Prendre RDV en ligne
Blog - A la une

C’est en Automne qu’il faut préparer les jolies jambes dépilées de l’été !!!

Le soleil a disparu et le bronzage de l’été commence vraiment à s’atténuer. C’est le moment idéal pour débuter les séances d’épilation laser.

Dr Martial Bodnar laser resultat definitif

Le bronzage est en effet l’ennemi du laser: Explications

Le laser alexandrite est une lumière qui, lorsqu’elle rencontre la couleur noire se transforme immédiatement en chaleur et détruit les follicules. On parle de photothermolyse selective. Mot bien savant pour désigner la destruction sélective des poils. Le laser ne fait pas la différence entre la pigmentation du bronzage et la pigmentation du poil d’ou le risque de pratiquer les séances laser lorsque l’ensoleillement est important. En effet même si l’on ne s’expose pas au soleil, on peut quand même être exposé au soleil ne serait ce qu’en prenant un café en terrasse. Les cellules responsables du bronzage appelées mélanocytes sont, sous l’effet des rayons ultraviolet, stimulées et fabriquent dans les couches profondes du derme de minuscules corpuscules: les mélanites.

Initialement la peau rougit mais n’est pas bronzée.

Attention: point important. Le bronzage (c’est à dire la migration des grains de mélanites à la surface de la peau) met environ 36 heures à remonter dans la partie superficielle du derme puis de l’épiderme et donc devenir visible. C’est la raison pour laquelle il est toujours très dangereux de faire une séance de laser le lundi en revenant d’un »super week-end ensoleillé ». Pourquoi? Parce-que le laser agit en fait en profondeur, à environ 3millimètres et bien même que la peau ne paraisse pas bronzée le risque de brûlure est très important.

En Automne le risque est 10 fois moins important. La peau est redevenue avec sa couleur naturelle et il est possible de débuter le laser dans de bonnes conditions. Attention aux voyages dans les iles ensoleillées en l’hiver car il faudra à nouveau patienter deux mois avant que le débronzage soit suffisant et fasse en sorte que le laser soit possible sans danger !!!

Pourquoi le commencer les séances d’épilations laser en Automne ?
Et bien, le cycle capillaire fonctionne selon un rythme biologique … et non pas comme nous souhaiterions qu’il soit pour que l’épilation soit faite le plus rapidement possible.
Une séance tous les deux mois est le bon timing. En commençant en Décembre cela permet de faire en tout 4 séances avant que nous pensions à nous exposer à nouveau…. Quatre séances d’épilation laser permettent d’obtenir de très bons résultats avant les vacances et d’oublier les fastidieuses séances de « rasage minutes » pour aller à la piscine.

Quel nombre de séance laser?Dr Martial Bodnar epilation laser definitive
En général le nombre de séances est étroitement lié à l’âge car plus on est jeune, plus il y a de cellules souches qui vont régénérer les poils. Vers 45 ans le nombre de séances est divisé par deux le plus fréquemment. En effet, il y a moins de « Stem Cells » ces fameuses cellules qui renouvellent les poils indésirables…A 60 ans les poils deviennent (souvent) blancs et sont inaccessibles au traitement laser.

Mais le plus fréquemment, vers 60 ans les cycles capillaires sont épuisés et la pilosité diminue d’elle même.

A la ménopause…
En revanche sous l’effet de modifications hormonales privilégiant les hormones mâles (la testostérone) de nouveaux poils apparaissent dans les zones à caractères sexuels secondaires: les lèvres et le menton. Si les poils sont noirs un traitement laser est possible mais par contre le nombre de séance est souvent assez élevés car la stimulation hormonale transforme le fin duvet en poils plus épais et donc visibles.

Les phototypes 6
Pour les peau noires, africaines, en fait c’est exactement le même processus. Le bronzage est également un piège car les grains de mélanites profonds sont un danger même pour le laser Nd YAG qui est le seul laser possible pour les peaux africaines et métissées.

L’épilation définitive ?Dr Martial Bodnar transpiration-excessive-toulouse
Oui!!! En effet nous pouvons parler de dépilation définitive … mais uniquement pour les poils matures. En revanche, pour les poils virtuels c’est à dire les cellules souches (stem cell) qui ne possèdent pas de mélanine et logées dans la région profonde du derme aucun laser au monde ne peut les détruire car il est nécessaire qu’ils possèdent un minimum de grains de pigments pour que la réaction thermique se produise. Pas de pigment pas d’effet thermique et donc pas d’efficacité.
Il faut donc se montrer patient … et attendre que les poils deviennent matures avant de renouveler le traitement épilatoire ce qui peu parfois prendre … quelques années.
Cela explique que quelques séances de « rafraichissement » soient les bienvenues un ou deux ans après les séances initiales. Et cela est tout à fait normal. C’est la physiologie naturelle, nous sommes ainsi constitués.

Il est indéniable que l’épilation définitive procure un grand confort de vie. Et l’automne est le moment idéal pour commencer cela.

Le confort : L’anesthésie de la peau.

Deux types de pommades sont disponibles en pharmacie.

Pour le laser Alexandrite les deux types de pommades sont possibles: la pommade Emla et la pommade Pliaglis

La pommade Emla est en fait tout simplement de la xylocaine sous forme de crème. Elle doit être posée suffisamment longtemps pour que l’on obtienne une efficacité suffisante. Environ 1 Heure.

C’est lors de la consultation initiale gratuite que l’on vous donnera tous les renseignement utiles pour la séance laser. Celle ci est très rarement effectuée d’emblée.

La pommade Pliaglis, plus onéreuse doit être prescrite à bon escient.

C’est la pommade de choix pour le laser Nd YAG. Le film réalisé dans notre cabinet vous montre comment elle doit être appliquée car de la qualité de l’application découlera la dimnution de la douleur.

Entre les séances :

Il ne faut pas faire d’épilation à la pince ou à la cire entre les séances. Cela risque de provoquer une repousse paradoxale.
Par ailleurs une séance laser est beaucoup plus efficace sur des poils de gros calibres en phase mature. Sur le duvet, le vélus la performance de tous les lasers existant est très médiocre. La raison est très simple, c’est une loi de physique facile à comprendre. Plus le poil est épais et noir (rasage+++) plus il y a un effet thermique et donc de facilité à détruire le bulbe.
Plus le poils est fin ( épilation à la cire) moins il y a de mélanine donc de noir. Moins il y a d’effet thermique. Moins le laser est efficace.

La repousse paradoxale.

C’est la crainte de tout médecin lasériste lorsque une patiente est complexée par un fin duvet sur le visage et insiste pour un traitement laser…. Il y a parfois des cas ou le mieux est de ne pas commencer de traitement car le duvet peu être stimulé par un shoot laser pas assez puissant et induire une repousse plus importante avec une augmentation de la taille des tiges capillaire. De la Barbe …

Parfois même en l’absence de cause et d’explication il peut exister une repousse de type paradoxale. Il faut alors s’armer de patience et renouveler les sances laser jusqu’à extinction de toutes les cellules souches. Cela peut demander parfois des années.

0 réponses

Répondre

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *