Prendre RDV en ligne
Blog - A la une

Enfin un vampire lift qui ne fait pas saigner

Le vampire lift fait couler beaucoup d’encre, aux Etats-Unis, et maintenant en Europe. Ce procédé de lifting naturel rend adepte de plus en plus de personnalités, qui n’hésitent pas à faire vivre en live leur expérience sur les réseaux sociaux. Mais en quoi consiste vraiment ce traitement ?


Le vampire lift, plus traditionnellement appelé PRP (Plasma riche en plaquette) ou encore lifting autologue est une méthode naturelle pour aider la peau à se régénérer. Depuis plus de 20 ans, on utilise la technique pour traiter l’arthrose, les tendinites etc. grâce aux vertus des plaquettes. Aujourd’hui, cette technique est utilisée en médecine esthétique pour régénérer les cellules souches donner un coup d’éclat à la peau.

Concrètement, comment se déroule ce soin ?

Après une prise de sang, docteur procède à l’isolement des plaquettes et à leur réinjection dans les zones à traiter : visage, mains, décolleté ou cou. L’injection est superficielle et atraumatique, mais il reste nécessaire de procéder à une anesthésie locale (par crème anesthésiante qu’on applique 30min avant le début de la séance de traitement).

Aucun saignement n’est à craindre lors de la pratique du PRP !

Il n’est pas nécessaire d’être à jeun lors de la prise de sang.

Pour qui ?

Peaux sensibles, marquées par le temps ou ternes… Contrairement à certains traitements de médecine esthétique, le PRP, par sa dimension naturelle et régénératrice peut être la solution à une multitude de petits soucis de peau. Il n’y a donc pas d’âge pour commencer.

En plus de renforcer l’hydratation naturelle de la peau, le vampire lift a une action réparatrice et protectrice. C’est idéal pour les peaux abîmées par le tabac ou soumises à la pollution.

Les effets hydratants permettent de prévenir l’apparition des premières rides. Si celles-ci sont déjà installées, c’est l’activation des cellules souches engendrées par l’action du plasma qui viendra atténuée les premiers signes de vieillesse grâce à la production de collagène.

0 réponses

Répondre

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *