Prendre RDV en ligne
Blog - A la une

Rhinoplastie sans chirurgie, quand la médecine esthétique prend le relai sur la prise en charge des imperfections du nez

Nombreux sont ceux qui seraient tentés par la rhinoplastie si celle-ci m’impliquait pas autant de contraintes : anesthésie, éviction sociale, risques d’infection… En plus de représenter un budget conséquent, la chirurgie plastique comporte de nombreux frein.


C’est pourquoi de plus en plus de patients se laissent tenter par la rhinoplastie médicale.

En quoi cela consiste-t-il ? Que peut-on traiter ? Pendant combien de temps voit-on les résultats ? Y a-t-il des risques ?

La rhinoplastie sans chirurgie permet de corriger les petites imperfections du nez sans passer sous le bistouri : petite bosse, creux, ou pointe tombante. En effet, beaucoup d’imperfections ne nécessitent ni greffe de cartilage, ni opération chirurgicale.

La médecine esthétique dispose de deux ressources : l’acide hyaluronique et la toxine botulique (botox).

L’acide hyaluronique réticulé permet de travailler les volumes du nez et ainsi de corriger les creux, les bosses et d’atténuer des irrégularités et asymétries.  L’acide permet aussi de monter la pointe du nez.

La rhinoplastie médicale est indiquée chez les patients jeunes qui souhaitent corriger des imperfections, ou pour traiter les premiers signes du vieillissement, le nez étant le seul organe, avec les oreilles, à grandir tout au long de la vie.

Cette approche est aussi l’occasion pour les patients intéressés par la chirurgie du nez traditionnelle de se donner une idée du résultat. En aucun cas elle ne modifiera la structure du nez : les surplus osseux ou excès de tissu ne seront pas traités.

Pour les patientes, la séance se déroule comme une séance d’injections classiques, aucune anesthésie n’est nécessaire.

« Je n’aimais pas mon profil, mon nez paraissait creux, avec une injection d’acide hyaluronique en haut du nez, il est apparut plus droit. J’ai vu les résultats pendant environ un an.

Je n’ai pas ressenti de douleur pendant l’injection, mais une sensation de bleu le lendemain, qui s’est rapidement dissipée. »

Le docteur Bodnar travaille “au miroir” avec le patient : celui-ci suit, après chaque micro-injection, l’avancée de l’intervention pour valider le résultat.

L’avantage est que l’effet de l’acide hyaluronique peut être annulé grâce à la hyaluronidase et ne présente donc pas les risques d’une intervention chirurgicale.

0 réponses

Répondre

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *