Prendre RDV en ligne
Blog - A la une

Greffe de cheveux et Risques liés au tabagisme

Il est impératif d’arrêter de fumer avant et après une greffe capillaire

Tout le monde sait que fumer est mauvais pour la santé. Le tabagisme peut entrainer des dommages chroniques à de nombreux organes y compris les poumons, les vaisseaux sanguins, le cœur et la peau. L’inhalation des quelques 7 000 produits chimiques présents dans la fumée de cigarette entraine un risque accru de développer des cancers, une maladie cardiaque ou un accident vasculaire cérébral. En ce qui concerne la greffe de cheveux, le tabagisme peut augmenter les risques associés à l’intervention en compromettant le processus de guérison. Précisément, la nicotine provoque un rétrécissement profond des vaisseaux sanguins dans le corps entier, tel que les cellules qui doivent voyager dans le sang pour atteindre les zones de guérison ne peuvent plus remplir leur fonction.


La greffe de cheveux s’appuie sur une bonne alimentation sanguine

Si vous êtes fumeur, vous avez peut-être constaté une convalescence tout à fait normale lors d’une opération précédente, suite à une appendicectomie, par exemple. Vous pourriez donc être tentés de penser que vous n’avez pas besoin de vous inquiéter pour une greffe capillaire, pourtant, l’arrêt total du tabac est très fortement conseillé avant et après l’intervention.

Les implants capillaires impliquent le déplacement de segments de tissus d’un endroit à l’autre et les greffons ont  besoin d’oxygène pour survivre. Sans oxygène, la peau, la graisse, les muscles meurent et la réussite de la greffe est évidemment compromise. Alors que l’apport sanguin régulier est plus que suffisant dans des conditions normales, il devient nettement inférieur chez les patients usagers de produits contenant de la nicotine. Malheureusement, un débit sanguin insuffisant prive les follicules pileux d’oxygène, entraînant la destruction du tissu et/ou l’incapacité à se développer correctement.

Le tabagisme augmente les risques liés à l’intervention

La nicotine et les nombreux produits chimiques contenus dans les cigarettes impactent la viscosité du sang et la coagulation, obstruant ainsi les capillaires et les vaisseaux sanguins et diminuant le flux sanguin vers la zone opérée. De plus, le monoxyde de carbone, un autre élément nocif présent dans la fumée de cigarette, peut abaisser le niveau global d’oxygène dans le sang.

Fumer peut entraîner des complications importantes telles que le retard de cicatrisation, des saignements pendant la chirurgie ou même l’échec de la greffe. Si vous fumez et que vous prévoyez une greffe de cheveux, il est donc impératif de suivre les conseils de votre médecin et d’observer une période de sevrage avant et après la procédure. Si vous fumez des cigarettes électroniques, mâchez de la gomme à la nicotine ou portez un  patch, les risques sont similaires et concernent toute forme de nicotine, y compris la fumée secondaire (oui, envoyez vos amis fumeurs à l’extérieur). Une seule bouffée suffit pour rétrécir vos vaisseaux sanguins.

Si vous avez programmé une greffe de cheveux dans un avenir proche, et que vous avez un moment de faiblesse, signalez-le à votre médecin. Il est préférable de retarder la procédure plutôt que de risquer des complications. Des études ont montré que des interventions chirurgicales peuvent être une incitation à arrêter de fumer pour de bon. Si vous êtes fumeur et que vous envisagez une greffe de cheveux, cela pourrait être le premier pas vers une vie plus saine.

Et si cela ne suffit pas pour vous motiver d’arrêter, penchez-vous sur les études scientifiques montrant que le tabagisme favorise la perte de cheveux.

 

0 réponses

Répondre

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *