Prendre RDV en ligne
Blog - A la une

Nos réponses à vos questions sur l’épilation laser

  1. C’est un acte médical

L’épilation laser est un acte médical. De fait, il appartient uniquement aux médecins dermatologues de la pratiquer. Evidemment, dans un cabinet de médecine esthétique comme le cabinet du docteur Bodnar, le geste peut également être réalisé par un assistant médical formé sous supervision du médecin.

En revanche, la pratique du laser pour l’épilation est totalement proscrite pour toutes les autres professions et notamment les esthéticiennes. Cette distinction commence à peine à être assimilée par le grand public et s’explique par une certaine confusion, des années durant, avec l’épilation par lumière pulsée dont le procédé et l’efficacité diffèrent fortement.

Dans tous les cas, avant d’envisager une intervention d’épilation laser ou d’épilation définitive, il importe de consulter un médecin. Seul un spécialiste pourra déterminer le nombre de séance et le type de laser adapté à votre peau et votre pilosité.

  1. Le choix du laser est primordial

Contrairement aux idées reçues, le laser émet une lumière invisible, en dehors du spectre lumineux accessible à l’œil humain. La lumière pénètre à travers l’épiderme sur quelques millimètres seulement mais cela est suffisant pour atteindre les pigments du follicule pileux. Sous son action, les follicules pileux sont endommagés ou détruits et perdent leur fonctionnalité. Il ne fabrique donc pas de nouveau poil. C’est ainsi que fonctionnent les lasers pour épilation, en visant les zones sombres des follicules pileux.

Or, il n’aura échappé à personne que tous les individus ne présentent pas les mêmes niveaux de carnation. Le travail de certains artistes illustre d’ailleurs à merveille cette variété des couleurs humaines dans des nuanciers créatifs.

Ainsi, pour les peaux claires, les médecins dermatologues ont généralement recourt à des lasers Alexandrite. Plusieurs générations de laser Alexandrite existent. Notre cabinet est équipé des derniers modèles. Pour les peaux plus foncées il sera nécessaire d’utiliser d’autres appareils et notamment le laser Yag. Encore une fois, le cabinet du docteur Bodnar met un point d’honneur à s’équiper des lasers les plus récents et performants.

  1. Quels sont les risques de l’épilation laser ?

Il faut être assez clair sur ce point, utilisés dans un cadre médical par du personnel compétent, les lasers ne présentent aucun risque majeur pour la santé des patients. Néanmoins, en fonction de la sensibilité de chacun, leur usage peut susciter une légère douleur, un étirement similaire à ce que l’on ressent lorsque la peau s’assèche. Ce picotement peut se ressentir comme une brûlure légère ou un coup de soleil.

Dans les faits, la majorité des patients supportent ce très léger désagrément sans anesthésie mais nous recourrons fréquemment à l’usage d’un anesthésique local sous la forme d’une crème.

En revanche, cela présente quelques complexités supplémentaires s’agissant des peaux très foncées. L’application du traitement d’épilation laser peut stimuler la production de mélanine sur les zones traitées (autour du poil). Cela peut avoir pour conséquence une hyperpigmentation qui dans la majorité des cas est parfaitement transitoire et s’estompe naturellement comme un bronzage au bout de plusieurs semaines. Mais il arrive que cette hyperpigmentation persiste.

A l’inverse, une mauvaise utilisation d’un laser inadapté peut également détruire ou endommager les mélanocytes et engendrer une dépigmentation. Si celle-ci s’avère parfois passagère, les effets se révèlent parfois profonds et les cas de dépigmentation définitive existent malheureusement. (voir notre article sur le sujet http://www.cabinet-esthetique-alsacelorraine.com/2017/01/03/solution-lepilation-peaux-noires-foncees/)

Aussi, notre cabinet privilégie-t-il les lasers Yag (le laser Nd YAG ou Laser Néodyme YAG dans leurs versions les plus récentes). La longueur d’onde de ces lasers est ainsi parfaitement calibrée pour générer plus d’efficacité sur les peaux noires et foncées sans risques d’hyperpigmentation ou dépigmentation.

Enfin, pour être parfaitement clair et définitif sur une hantise revenant souvent dans les questions de nos patients : non le laser utilisé pour l’épilation n’est PAS cancérigène. Si les longueurs d’ondes ultra-violets sont notoirement dangereuses et expose les individus à des risques importants de cancers – sous le soleil ou en cabinet UV – les longueurs d’ondes à l’œuvre dans l’usage du laser dans le cadre d’épilations n’ont rien à voir…

  1. Parler d’épilation laser définitive est un abus de langage

En effet, aucune technique d’épilation ne peut être définitive en une seule séance. On parle plutôt d’épilation de longue durée. En effet, tous les poils ne sont pas concomitamment dans la même phase et tous, et notamment ceux en « gestation », ne seront pas affectés au moment de l’application du traitement laser.

L’épilation laser permet de réduire drastiquement la pilosité d’une zone, en réduisant le nombre de poils et leur diamètre. Ainsi après chaque séance, on observe une raréfaction des poils, une repousse de plus en plus longue et de moins en moins visible. Néanmoins, il restera toujours des « futurs poils » non affectés.  Généralement, le résultat d’une épilation laser demeure extrêmement satisfaisant sur le plan esthétique. Ce qui peut advenir c’est, en revanche, la reformation de poils lors de périodes fortement marquées hormonalement telles que la grossesse, l’acné tardive, la ménopause, ou sous l’action de certains médicaments.

Il faut donc, auquel cas renouveler des séances. Ce qui est en revanche certain, c’est qu’au rythme actuel du progrès technologique l’épilation laser sera de moins en moins contraignante et de plus en plus efficace.

 

0 réponses

Répondre

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *